20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 14:44

 

 

Corps d'espérance
 

 

 

 

 

 

 

 

 

corps.jpg

 

 

 

 

 

Après nous être ouvert au Cœur christique, notre chemin nous conduisait, Marie Laure et moi, à un retour au centre de notre être pour guérir au mieux, les relations que nous avions vécues et qui nous avaient blessées sur le plan affectif.

 

Son chemin l’emmena dans la ville du marquis de Sade pour nous montrer quelle serait notre prochaine étape, et savoir ce que nous devions approcher et travailler.

 

Un jour, dans ce village à l’histoire quelque peu encombrée, Marie Laure se rendit dans l’église, où elle vécu une très belle expérience mystique, elle vit une croix et dans son croisement une rose.

 

Le lendemain, je me rendais au sacré cœur de Montmartre. En passant devant la statue de Marie, je recevais une vision dans laquelle je me retrouvais entouré d’une immense rose, un véritable moment d’extase. Je retrouvais dans cette vision, la lettre Aleph.

 

Le soir même, en communicant avec Marie Laure, je lisais un passage du livre de Marie Elia qui disait pour la lettre Aleph : « Aleph est la Rose qui fleurit sur la Croix. Elle rayonne dans le chakra du cœur, le centre de cette croix humaine qui se dessine lorsqu’on ouvre les bras. Elle invite au dépassement suprême.

Unis à Elle, nous sommes réellement invincibles, nous pénétrons dans la conscience de l’Unité absolue, où plus rien de l’extérieur ne peut nous nuire, car l’univers entier fait partie de nous, et agit avec nous».

 


Le Cœur, nous conduisant au Saint des Saints, et à l’unité d’Aleph, était une forme de réponse à cette question que nous nous posions sur notre relation à l’action des forces involutives.

 


Nous devions encore comprendre et nous engager dans les méandres du corps de souffrance.

 

 

 

 

 

 

 

 

archan10.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A ce moment, l’univers dans un grand moment de compassion, ayant certainement conscience de ma grande ignorance, me mis en relation avec Alexandra.

 

 

 

Nous nous connaissions depuis deux années environs, mais très peu, nous avions à peine échangés quelques mails. En juin, je m’étais curieusement demandé où elle était, ce qu’elle faisait, qu’est-ce qu’elle devenait. Comme si je ressentais pour la première fois les effets de son retrait, de son absence.

 

D’une façon un peu miraculeuse nous sommes entrés en contact fin juillet. Alexandra est une âme chère à mon cœur. Nous avons un passé commun, du moins nous nous sommes croisés dans d’autres vies.

 

Je l’aime beaucoup, mais il est vrai que j’ai beaucoup de mal à la comprendre.Nous sommes si différents...

Je lui disais un jour en plaisantant : « Quand tu ouvres ton sac et que tu sors un ustensile, je ne sais pas si tu vas te mettre à écrire avec lui, à utiliser cet ustensile comme un téléphone, à nous préparer une omelette, ou à le pointer sur moi et me désintégrer ou du moins de me renvoyer dans mon Monde »

 

Alexandra aussi a beaucoup de mal à comprendre mon univers, elle aime bien mes histoires, mes poèmes, mais elle se sent très très loin de mon Monde... A des années-lumières de moi.

Elle possède une grande ouverture spirituelle, simplement elle la manifeste certainement davantage dans l’enseignement de la connaissance, l'écoute des messages qu'elle reçoit, dans une rigueur intellectuelle plus formelle.

 

 

Sur plusieurs jours nous avons vécu une véritable bataille, pleine de tendresse et d’amour mais une véritable lutte dans la compréhension des signes qui nous parvenaient sur nos chemins, notre façon de fonctionner, sur notre relation. Nous étions comme des extra-terrestres parlant un langage proche mais de deux univers tellement différents, qu'ils semblaient presque inconciliables.

 

En l’observant, j’essayais de voir ce qui n’allait pas chez elle, ce qui pouvait bien dysfonctionner pour qu’elle soit comme elle est... affreuse ! Non, je plaisante. Avec le recul c’est très drôle de voir par où nous sommes passés, en fait pour nous ramener tous les deux à chacun d’entre nous, si l'on peut dire.

 

Elle comprit de choses qui la concernaient sur ce qu’elle avait vécu depuis la fin 2011. De mon côté, des éléments sur le corps de souffrance commençaient à se préciser.

 

En projetant sur elle mes manques, mes blessures, je l’accusais de maux qui selon elle, ne lui appartenaient pas. J’en convenais un peu, ne la connaissant pas suffisamment, mais ce qui m’intéressait davantage était l’architecture de notre fonctionnement qui prenait forme.

 

 

 

 

 

 

 

  chakras.jpg

 

 

 

 

 

 


 

Pour entre dans l’architecture, il faut d’abord visualiser notre corps, avec ses sept principaux chakras, chacun de ces chakras étant relié à chacun de nos corps subtils.  

 

 

Chakra Coronal

Corps Khétherique             

Plans spirituels

Chakra Frontal

Corps Céleste                       

Chakra de la Gorge

Corps Causal

Chakra du Cœur

Corps Astral

Plan Astral

Chakra du Plexus solaire

Corps Mental inférieur

Plan physique

Chakra Sacré

Corps Emotionnel

Chakra Racine

Corps Ethérique

 

 

Les noms des corps fluctuent et changent selon les ouvrages, les auteurs, les écoles de pensées.

 

 


Chaque chakra s’ouvre au corps subtil, au monde, qui lui appartient. Ces univers sont très mal connus, très mal définis. J’en parlerais de façon très brève, vous pouvez vous reporter aux nombreux ouvrages qui existent sur le sujet.

 

. Le corps éthérique, c’est un peu le moule physique du corps physique qui soutient l’expression de chaque cellule, la vitalité du corps physique.


. Le corps émotionnel, porte en lui l’univers des émotions, angoisses, peurs, déceptions. C’est le lieu du tourbillon de notre vie affective avec tous ses troubles et ses désirs.


. Le corps mental, c’est le siège des idées, des pensées. Le monde de la raison, ou de la cohue, étant lieu de naissance des formes-pensées. Comme les corps sont en contact les uns avec les autres, l’influence de l’émotionnel ou de l’éthérique influence le monde du mental qui peut tout aussi bien alimenter les troubles de l’émotionnel.


. Le corps astral, lié au cœur est le centre, transmetteur, collecteur et diffuseur des impulsions  des corps du plan physique et du plan spirituel. C’est aussi le prisme de l’amour, des sentiments de nature plus élevé, de par sa reliance avec l’âme de la personne, avec le siège du Cœur.


. Le corps causal, est le siège des formes, de la géométrie du corps, des schémas. Ce corps participe à la création de tout ce qui est indispensable au fonctionnement de notre corps et de son expression.


. Le corps céleste est celui de notre connexion à l’univers, l’universalité de notre conscience, c’est le siège de l’amour inconditionnel lorsque le cœur s’est ouvert. C’est le monde des extases spirituelles, de la force spirituelle, c’est ainsi le monde émotionnel au niveau spirituel, le siège de la puissance magnétique.


. Le corps khétérique, âtmique, c’est le mental du plan spirituel,  c’est le corps, l’univers des vibrations, couleurs et sons, les plus harmoniques, les plus lumineuses. Les pensées les plus élevées, les plus lumineuses se forment à se niveau.

 

 

 

 

 


 

Ainsi, nous pouvons voir notre corps comme un joli sapin de Noël illuminé, les sept chakras, nous reliant aux sept corps, que nous pouvons imaginer accolés aux sept chakras pour simplifier la vue schématique.

 

Nous pouvons même en allant plus loin, accoler sur les chakras et leurs corps respectifs, les sphères dont nous avions parlé dans l’article précédant « les bulles de lumière ».

 

Ces sphères où nous serions dans leur centre émettant l’ensemble de nos souvenirs, blessures, mémoires, disfonctionnements sur ces écrans.

 

C’est ainsi que lorsque nous nous plongeons dans la vue de nos chakras, et de tous les éléments vus, nous pouvons y trouver les mémoires de tout ce qui, en connexion avec nos corps subtils, nous font souffrir.

 

C’est cela notre corps de souffrance, avec ces flux d’informations entre chakras, entre corps subtils, où des tensions sur un plan peuvent créer des maladies, des déséquilibres sur d’autres plans, d’autres sphères de nos vies.

 

 

 

 

Je notais aussi l’intervention de l’égo dans mon architecture. Je me représentais l’égo comme une bande verticale qui traversait les chakras, les corps subtils, et les sphères, s’alimentant de toutes  ces informations.

 

 

 

A travers nos prises de conscience, à travers un travail thérapeutique, à travers des soins énergétiques, nous avons guéri nos mémoires, karmiques, blessures d’enfance, dégageant notre corps de souffrance.

Ce travail avait aussi une incidence sur notre égo puisque nos corps subtils (pour simplifier) le nourrissaient différemment.

 

Le problème que l’on constate dès que l'on tente de nettoyer en nous ces mémoires, c’est qu’à chaque fois que nous guérissons une partie de nos bagages, dès que notre champ vibratoire augmente, d’autres mémoires remontent à la surface. Ce qui nous donne l’impression de ne jamais en finir.

 

 

C’et vrai que c’est long, laborieux, mais à chaque fois que nous avançons, notre champs vibratoire commence à ouvrir nos chakras spirituels supérieur nous permettant d'accéder à des champs de conscience de plus en plus beaux et intenses. Nous retrouvons nos potentiels, nos dons… Et même si nous devons encore travailler sur nous, nous pouvons alors vivre une vie spirituelle beaucoup plus riche, plus lumineuse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

chakras1.jpg

 

 

 

 

 

 

 


 

En dialoguant avec Alexandra, qui a fréquenté des enseignants spirituels connus, nous nous sommes interrogés sur ces personnes qui canalisent des guides, des êtres de lumière, ou bien qui sont célèbres dans le champ du développement personnel et qui malgré leurs discours, présentent dans leur vie privée des conduites pas très lumineuse.

Soit appâtés par l’argent, le luxe, le pouvoir, soit par les conquêtes sexuelles excessives, l’emprise sur les autres.

 

 

J’ai l’impression que ces personnes qui enseignent ont certainement de qualités indiscutables et bien que leurs attitudes nous permettent de douter parfois de leur intégrité, ils ont bien développés leurs sixième et septième chakras, se connectant vraiment à des guides.

 

Le souci c’est que le sixième chakra étant le siège du magnétisme, s’ils ne font pas un travail permanent sur eux, ils finissent souvent par tomber dans les excès du pouvoir et de l’égo.

Le magnétisme produit un impact une emprise sur l’autre.

 

Ces maitres, ces enseignants se focalisent sur les beautés des chakras supérieurs, oubliant qu’à chaque augmentation de leurs champs vibratoires, ils continuent de réveiller des mémoires dans les chakras, les corps, les sphères.

 

Au bout d’un moment, l’égo délaissé, livré à lui-même, ferme la personne à toute auto critique, à toute auto analyse, rejetant les remarques que les personnes de leur entourage pourraient lui faire. Trop pris par eux-mêmes.

 

 

Cette fermeture entraine certaines déviances. Qui canalisent-ils encore ? Est-ce un vrai guide, ou un être de l’astral, une âme coincée dans une dimension illusoire qui s’alimente de son champs vibratoire.

 

Certains finissent par s’éloigner du monde réel pensant qu’il faut délaisser le corps physique, être un être spirituel uniquement. Ils prônent un ascétisme qui n’est que le reflet de l’emprise des chakras supérieurs du plan spirituel sur la totalité de leur être, au lieu de songer à spiritualiser le corps.

 

C’est le grand piège de toute personne qui est en chemin spirituel, il ne faudra pas l’oublier si nous souhaitons ne pas reproduire les mêmes erreurs.

 

 

Il me semble aussi important de retenir que sur le plan affectif, les chakras déclinent l'amour sous des aspects différents.

Ainsi en partant du chakra racine, et allant vers le septième, nous pouvons leur attribuer respectivement ces formes :

Sécurité, procréation, longévité, partage, connaissance, réalisation de soi, et union.

 

Ainsi lorsque l'on travaille sur le premier chakra, où il est question du sentiment de sécurité ou d'insécurité,  nous pouvons aborder tous les aspects liés à ce qui nous destabilise et nourrit nos manques.

 

Là encore, certaines personnes prônent de rester dans les qualités supérieures de l'union mystique, l'amour inconditionnel et de la réalisation de soi, oubliant que nous pouvons apporter lumière et harmonie à chaque stade du développement des aspect de l'affectif en nous pour remplir nos objectifs d'éveils et de libération.

 

 

 


 

En tous cas, il y a du boulot ! Je crois que je ne suis pas prêt de m’arrêter de travailler sur moi.

J’espère que Marie Laure a toujours la même envie de se guérir de son passé. Je n’en doute pas.

Je remercie Alexandra de son amour, de sa patience, de nos batailles.

Je remercie tous mes amis de me supporter malgré toutes ces affreuses blessures qui m'englobent.  Ma famille. Mes enfants.

 

 

 

 vav

 


 

 

La lettre Vav peut se comprendre alors :

 

« L’être humain ne peut réaliser et rayonner sa Splendeur de lumière que dans l’unité et l’équilibre des différents niveaux de conscience en lui. Il manifeste alors symboliquement un arbre immense. La vie circule librement du feuillage subtil rempli de soleil jusqu’aux racines les plus profondes étroitement mêlées à la Terre.

 

Mais dans cette humanité en transition, au niveau du « tronc » l’accumulation des chocs psychiques, dans l’oubli de la Source divine, perturbe cette circulation et divise notre être.

 

Ce psychisme représente tout ce qui n’existe que dans cette conscience de séparation : l’orgueil et son cortège de souffrances, frustrations complexes d’infériorité ou de supériorité, rapports de force… »

 

Texte tiré du fabuleux ouvrage de Marie Elia « Rencontres avec la splendeur».  Je vous recommande le livre et les cartes qui sont très belles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Pour lire le début de l'histoire :

Après la 9ème vague du calendrier Maya... ?

Le Sacré Coeur

Féminin Masculin

Le Secret du Coeur

Juin 2012 - Les Âmes jumelles

Le Saint des saints

  Bulles de lumière

 

  Pour lire la suite :

Corps de résurrection

 


 

 

 

 

 

 

 

Août 2012

 


 


 

Partager cet article

Published by soinguerison
commenter cet article

commentaires

Clovis Simard 15/10/2012 04:20


Voir Blog(fermaton.over-blog.com)No.5- THÉORÈME JACOB. - Les degrés de la Conscience.