6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 16:10

 

 

 

 

              

                 

                  Miracle des rayons

le-saint-esprit

 

 

 

 

 

 

Nous avons un corps, une âme et un esprit. Le corps et l’âme sont corruptibles, pas l’esprit.

 

Notre esprit représente notre partie divine, il nous relie au divin. Dieu dialogue et se manifeste à nous par la grâce du Saint Esprit.

 

Notre esprit ne se laisse donc pas envahir pas les effets de la dualité, des polarités, ni bien ni mal, ni femme ni homme.

 

Ce que j’ignorais, c’est que le Saint Esprit participe à notre guérison !

            …guérit nos  corps, nos âmes.

                    … notre psychisme, nos karmas.

 

 

 

 

 

 

 

Il y a quelques années, j’étais parti sur les chemins de Compostelle, cherchant une ouverture qui ne venait pas. Le premier jour, ou plutôt le soir de mon arrivée, je rencontrais un homme qui se disait alchimiste, il me parla des anges et de son expérience sur Compostelle.

 

Je songeais en me couchant ce soir là, que ce voyage initiatique s’annonçait plutôt bien.

 

Le lendemain je m’attaquais aux premières pentes qui me menaient vers le haut des Pyrénées, m'éloignant ainsi de Saint Jean Pied de Port.

À un moment sur le sentier, mon attention fut attirée par un ensemble de rochers  qui se dégageaient d’un terre-plein, l'ensemble ayant été aménagé par l'homme. Je m'en approchais et décidais de faire une pause. Je prenais ma gourde, et savourait avec bonheur l’eau qui était encore fraiche en cette heure matinale. Assis sur un promontoire rocheux, j’admirais le paysage, et retrouvait mon souffle. Il me semblait  distinguer une statuette sur un rocher. Je laissais mon sac à dos sur le lieu où je m’étais arrêté, et je m’approchais des rochers.

 

Je reconnu la silhouette de Marie tenant dans ses bras l’enfant Jésus. Je m’approchais encore… et là, je fus saisi d’un violent tremblement, comme une décharge électrique qui viendrait de la terre et me traverserait de tout mon corps. J’étais en larmes.

 

Je reculais, le calme revint. Je m’approchais à nouveau de la statue, et ce phénomène reprenait aussi violemment… j’explosais en sanglots ! C’est comme si cette force me perçait, me déchirait, du moins une partie de moi, celle qui devrait probablement s’ouvrir aux mystères. Je tentais l’expérience à plusieurs reprises et à chaque fois, le phénomène se reproduisait, les mêmes sanglots…

 

Quelques semaines plus tard, de retour à Paris, je me rendais dans la chapelle de la rue du Bac.

 

Depuis ce jour où notre mère Terre et Marie bien-aimée, m’avaient offert ces grâces sur le promontoire rocheux, je m’étais surpris à ressentir l’énergie de certaines églises. Je m’étais pris au jeu de tester ainsi les églises qui se présentaient à moi sur le chemin vers Compostelle.

 

Marie était apparue à sœur Catherine Labouré en 1830 dans la chapelle de la rue du Bac, lui délivrant quelques messages. Je m’étais déjà rendu deux ou trois fois dans cette chapelle. Je la trouvais très paisible, baignant dans cette énergie mariale.

 

Après avoir médité et remercié Marie, je m’avançais vers l’autel, près de la statue de Marie qui tient un globe dans ses mains. La statue a été placée à l’un des endroits de la chapelle où elle était apparue.

 

Je me tenais debout, les yeux fermés, je sentais et je voyais par la vision interne, un arc en ciel qui provenait de la statue et se dirigeait vers moi, se déversant dans mon cœur.

Ces rayons ondulaient en venant vers moi. Un très beau moment de grâce.

 

C’était en 1999.

 

 

 

 

 

 

Quinze ans plus tard, en 2014, je me trouve assis en méditation dans la même église. Il y a une célébration dédiée au Cœur du Christ, me semble t-il. Je n’écoute pas vraiment, je regarde les peintures, les fresques murales, mon esprit est sollicité par autre chose…

 

Peu à peu, je commence à comprendre les liens existant entre le Saint Esprit et les fameux rayons que j’explore aujourd’hui, avec plus d’attention depuis l’écriture de l’article sur le thème du Couple sacré. A Lisieux, Sainte Thérèse m’avait initié au rayon rose, celui de l’amour inconditionnel, celui du cœur. Puis de retour à Paris, plus précisément à Saint Mandé, je retrouvais le rayon bleu. Plus tard encore, l’Archange Uriel me présentait le rayon or et rubis, et ce fut au tour du rayon vert, celui bien connu de la guérison.

 

En fait, c’est Marie qui m’a initié la première fois en 1999 aux vertus des rayons. Même si à cette époque, je n'avais pas saisi le sens de la transmission.

 

Peu à peu en regardant les fresques de la chapelle et les statues de Marie, je comprends enfin le message que nous a laissé Marie dans cette église, inspirant sœur Catherine, et les artistes qui ont décorés les lieux. Enfin… Marie, et le Saint Esprit, si nous voulons bien ne pas l'oublier !

 

 

 

Les sept rayons proviennent de la défragmentation de la lumière du Saint Esprit.

 

 

Cette première fresque nous montre le Saint Esprit nous irriguant de ces nombreux rayons. Nous en connaissons sept. Selon certains témoignages, il y en aurait douze, voir plus…

Tout comme les chakras qui se dévoilent au fur et à mesure de notre évolution, d’abord sept, maintenant douze.

 

Nous voyons également les archanges régentant ces rayons.

 

 

 

 

 

Saint-Esprit_0001.jpg 

 

 

 

 


La statue de Marie, nous la montre dans son amour, nous offrants ses grâces et nous livrant les rayons, de ces mains vers nous.

Ce qui nous montre bien de quelle façon, Marie ou d’autres êtres de lumière nous accompagnent, nous initient à ces rayons.

 

 

 

 

 

Saint-Esprit_0002-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Sœur Catherine décrit sa vision : « Tout à coup, les doigts de la Vierge se comblent d’anneaux et de pierreries magnifiques ; les rayons qui en jaillissent brillent tout autour et illuminent sa personne.  

(…) Les pierreries étaient plus belles les unes que les autres, les unes plus grosses, les autres plus petites jetaient des rayons plus beaux les uns que les autres et toujours en s’élargissant en bas».

   

Catherine contemple la vision, la Vierge abaisse les yeux sur elle et la même voix intérieure lui dit : «Ces rayons sont le symbole des grâces que je répands sur les personnes qui me les demandent».

 

 

 


 

Rayon

Jour

Chakra

L’archange

Le Maitre du rayon

Bleu

Lundi

Gorge

Mickaël

El Morya

Rose

Mardi

Cœur

Cadmaël

Paul le vénitien, Kuan Yin

Vert

Mercredi

Frontal

Raphael

Maitre Hilarion

Or Rubis

Jeudi

Plexus

Uriel

Sananda & Lady Nada ou

Jésus & Marie Madeleine

Blanc

Vendredi

Racine

Gabriel

Sérapis Bey, Marie

Violet

Samedi

Sacré

Tsadkiel

Saint Germain

Jaune

Dimanche

Coronal

Jophiel

Seigneur Lanto, Kuthumi

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus sur les effets des rayons, nous pouvons trouver des éléments d’informations dans le net, par exemple Ici, dans les ouvrages de  Joéliah

 

Nous pouvons travailler un seul aspect du rayon en fonction de ce que nous vivons. L’idéal étant de l'invoquer le jour correspondant au rayon.

 

Au moment où j’écrivais sur le Couple sacré, j’ai commencé à recevoir  le rayon bleu pour guérir ma relation à Flo et guérir le chakra de la gorge.

Le rose est arrivé un mardi, sans prévenir. Heureusement Joy était là pour m'avertir !

J’ai reçu le rayon or rubis un jeudi, pour travailler en moi ma relation aux autres et faciliter mes relations de flamme ou d'âmes jumelles.

Une autre fois à Lisieux, je profitais de ma présence là-bas pour demander à St Joseph, s'il pouvait me dire quand est-ce que ma prochaine mission débuterait ? Il m’a répondu :  "Quand tu auras augmenté ta capacité à aimer". Et quelques jours plus tard, un mercredi, le rayon vert se manifestait pour m’aider à accroitre ma capacité à aimer.

Un vendredi, alors que ce n’était pas prévu, j’ai proposé à Katia de nous rendre rue du bac, elle était partante, et nous avons reçu le rayon blanc, Gabriel et Marie…

Sérapis Bey nous montré des images du passé et de la nécessité de le guérir en réactivant nos potentiels d’ascension.

 

Rien que des belles histoires…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Juillet 2014 





Partager cet article

Published by soinguerison
commenter cet article

commentaires