17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 21:37

 

 

 

Âmes Sœurs

 

 

 

 

dore-dante-beatrice

 

 

 

 

 


Et c’est ainsi que l’univers avance. Chacun de nos pas, rassemble chaque jour un peu plus de ce puzzle diffus qui nous définit, tout un chacun, dans ce cheminement imparfait, de l’ignorance de ce que nous sommes vraiment jusqu’à l’espérance d’un retour dans la vérité de notre être.

 

A ce moment crucial de notre développement actuel, au moment où l’on nous demande de nous consacrer de plus en plus à l’ouverture de notre Cœur, nous sommes aussi invités à guérir nos relations avec nos Âmes Sœurs. Comme si cela allait ensemble, nous et nos Âmes Sœurs, liées par le Cœur.

 

 

 

 

orphee-copie-1.jpg

 

 

 

 

Un soir du mois de décembre de cette année, Annick avait envie d’en savoir un peu plus sur les freins karmiques qui la bloquaient sur le plan amoureux.

 


La vision s’enclencha, nous emmenant très loin par-dessus les vallées, les monts, le temps, les humanités, bien avant la création de la Terre, jusqu’au retour dans l’Âme et dans l’unité de son Esprit.


 

 De cette unité, dans la plénitude de son Esprit, elle se montrait curieusement sous l’aspect d’une charmante jeune femme, très lumineuse, évanescente, alors que je m'attendais à voir un être androgyne. De cet espace de son Esprit, elle descendit dans son Âme, s’y glissant, l’explorant, s’étirant de tout son être jusqu’à se fragmenter en de multiples Âmes.

 

 

Cette division de l'Âme, telle une sphère lumineuse se scindant en plusieurs quartiers comme un fruit qu'on s'apprête à déguster.

Cette forme céda la place à la vision d'une immense fleur de Lotus.

  

   

 

Ce Lotus symbolisait cette fragmentation, chaque pétale étant partie et totalité de l’Âme.

Chacune se reflétait dans l’autre, s‘observant, se découvrant d’une certaine façon, tout en préservant en chacune des pétales la conscience de l’unité du Lotus, de l’unité de l’Âme.

 

Une hiérarchie semblait exister telle qu’elle se présente entre les Archanges et les Anges. Au centre un pôle plus lumineux que dans les hémisphères.

 

Ces pétales commencèrent à s’incarner séparément dans la matière, dans des corps pour vivre l’expérience de l’incarnation, l’expérience de la différenciation, de la séparation.

 

 

L’humanité évoluant, les corps se densifiant, nous nous éloignions de la conscience de l’unité, nous identifiant de plus en plus aux vies que nous menions sur terre, nous figeant dans nos polarités masculines, féminines, dans la dualité.

 

De plus en plus de fleurs de Lotus se mélangeaient sur ce terrain de jeu qu'est notre monde, et nous distinguions de moins en moins si les pétales provenaient d'un même Lotus ou de divers autres. C’est par le Cœur que nous reconnaissons et identifions nos pétales.

 

Les pétales d'un même Lotus, vous l’auriez compris, étant nos Âmes Sœurs.

 

 

 

 

 

 

ames-soeurs.jpg

 

 

 

 

Les pétales issues du centre du Lotus sont davantage reliées à l’unité, plus proche de l’Esprit.

Celles plus excentrées, se sont légèrement éloignées de l’unité, dans le désir de se fragmenter et d’expérimenter la division.

Les pétales du centre sont appelés, Âmes Jumelles.

 

Chaque pétale, ayant la conscience de la totalité de l’âme, peut se manifester différemment au niveau vibratoire, Âme  Sœur ou Âme Jumelle selon la nécessité, selon le plan divin. 

En fonction de la fréquence choisie, la conscience de la gémellité sera plus ou moins prononcée au cours de l’incarnation

 

 

Un grand cercle au niveau de nos Cœurs, réclame, appelle, très fort le retour, le contact avec nos Âmes Sœurs. L’idée est, qu’en retrouvant nos pétales nous allons retrouver la mémoire de qui nous sommes, nous reconnecter à l’unité.

 

 

Comme une grande guérison de l’humanité a lieu en cet âge nouveau, nous nous retrouvons souvent en contact avec nos Âmes Sœurs, nos Âmes Jumelles, pour lesquelles un travail de guérison est à réaliser.

Parlant de guérison, nous pouvons penser aussi que chaque rencontre est davantage source de souffrance, de confrontation, que de bonheur.

 

En même temps, ces rencontres sont les plus intéressantes, celles qui nous font le plus avancer vers la connaissance de qui nous sommes, nous rapprochant de la connaissance de l’unité.

 

 

Pour ma part, j’ai eu le bonheur et la tristesse de rencontrer une Âme Jumelle. Nous écrivions des poèmes, des petites histoires. Nous adorions ce que nous écrivions, et ceux qui nous lisaient, sentaient bien qu’il y avait un lien profond entre nous. Elle-même disait qu’en lisant ce que j’écrivais, il lui semblait que c’était elle qui l’avait écrit.

Le bonheur était de la retrouver et ainsi de retrouver nos mémoires, nos dons, le plaisir d’écrire ensemble. J’ai retrouvé nos deux dernières vies, ce qui nous a permis de mieux comprendre notre histoire et de mieux découvrir certains nos bagages karmiques. Nous nous sommes un peu amélioré au niveau de l’écriture, nous avons guéri certaines choses de nos passés. Ceci pour le côté positif, car la relation n’a pas tenue plus de neuf mois.

 

Apparemment, les Âmes choisissent des chemins différents pour découvrir et explorer le côté lumineux et le côté sombre de la création. Lors de notre rencontre, elle avait encore beaucoup de choses à guérir du point de vue de l'égo et de la prise de pouvoir sur l’autre. Je me disais que je devais l’aider à guérir, à revenir vers la lumière. Ce n’est pas ainsi qu’elle l’entendait, se laissant submerger par le côté sombre.

Je ne peux m’empêcher de l’aimer, même si je sais qu’il n’est pas possible dans cette vie d’avoir une relation avec elle. Ce type de rencontre montre aussi ce lien indéfectible qui existe entre Âmes Jumelles, et la magie qui en résulte.

 

 

En poursuivant la quête de vision avec Annick, nous avons découvert beaucoup d’aspects intéressants au sujet de nos relations avec nos Âmes Sœurs.

 

Au niveau du Cœur, il y avait un élément qui nous lie à nos Âmes Sœurs et qui semblait endommagé chez elle. Nous avons compris qu’en vivant des relations difficiles avec nos Âmes Sœurs les plus sombres, au cours des vies passées, il en résulte des perturbations au niveau de ce lien qui nous permet d’entrer en contact avec elles .

 

C’était bien de le guérir mais tant que nous n’avons pas aidé nos Âmes Sœurs à revenir dans la lumière, nous risquons encore de faire des rencontres qui amènent de la souffrance. C’est un passage obligé dans notre évolution. Nous devons aider nos Âmes Sœurs.

Nous nous demandions si en guérissant ces liens et ces vies passées avec nos Âmes Soeurs, nous nous permettrions de rencontrer des Âmes plus apaisées avec lesquelles nous pourrions enfin vivre une belle rencontre.

 

L'année 2012 nous le dira, avec le transit de Vénus en juin, et l'ouverture du Cœur !

 


Un autre phénomène se constate quand nous rencontrons nos Âmes Jumelles ou nos Âmes Sœurs les plus proches, je parle des plus sombres... Beaucoup de personnes tentent de nous dissuader de poursuivre des relations avec elles, même des thérapeutes et des guérisseurs nous invitent à nous en éloigner. Il ne faut surtout pas les écouter.

Même si ces personnes le disent, pensant bien faire, pour ne pas nous voir souffrir, elles sont bien souvent dans l’ignorance de ce qui se joue vraiment au niveau de l’Âme et du plan divin.

Les rencontres avec nos Pétales nous permettent d’avancer, d’aller beaucoup plus loin dans la connaissance de qui nous sommes, de retrouver nos mémoires, de nous reconnecter à l’unité.


La souffrance n'est que la friction de nos mémoires. Une fois le travail accompli, la paix revient d'elle-même, nous ayant projeté dans un espace plus élevé vibratoirement, un espace épuré, dépouillé d'une partie de nos bagages karmiques.

 

 

 

 

 

 

 

 Jolie synchronicité, Ronna Herman a canalisé  pour janvier 2012 un message qui s'intitule "Lévolution de l'âme". Voici un extrait ci-dessous. Vous pouvez retrouvez la totalité du texte en cliquant  ici

 

    "L'Âme est une extension réfractée de votre Soi Dieu ou Présence JE SUIS. L'Âme utilise la conscience intuitive du cerveau droit, qui est connectée à l'Esprit Sacré supérieur et à la Volonté Spirituelle.

 

   Votre Soi Dieu ou Présence JE SUIS est votre Intelligence Essentielle originelle, votre première identité individualisée à l'intérieur d'une expérience Universelle ou Sous Universelle. À l'intérieur de cette expérience sous universelle, votre PRÉSENCE JE SUIS a créé vos douze premiers fragments d'Âme ou extensions d'Âme. Depuis ce moment, votre Essence Dieu s'est réfractée et séparée un nombre incalculable de fois. Vous êtes maintenant en train de récupérer toutes les multiples facettes de votre Soi Divin à l'intérieur de ce sous univers, de sorte que vous puissiez avancer vers une version de votre Soi Divin plus grande, plus dynamique et plus étendue."

 

 

 

 

 

 

 

17 Décembre 2011

 


 


 

 

Partager cet article

Published by soinguerison
commenter cet article

commentaires

christel 02/10/2013 08:29


Je viens de lire votre article sur les âmes soeurs et jumelles, Merci je viens d'être en lien depuis un an avec un homme que j'ai reconnu comme faisant parti de ma famille, je connaissais tout de
lui de sa vie sans jamais l'avoir renontré. J'étais très attaché a lui et pourtant pas envie d'une relation amoureuse, la rencontre se passait sur un autre plan. Pas possible à décrire, mes amis
et thérapeute me disaient tous de me détacher de cette relation, je le isais aussi mais impossible. Il a fallut que je suive le processus jusqu'au bout aller me confronter aux différentes
expériences à vivre pour comprendre la guérison qui s'est opéré en moi. La vie m'a beaucoup enseigner à travers cette relation que je ne pouvais nommer, aujourd'hui j'ai le sentiment d'avoir
récupéré une partie de moi même que j'avais perdu dans ma relation de couple, j'ai été mariée durant 27 ans. Aujourd'hui je me sens beaucoup plus centrée, présente à moi meme et mon entourage,
beaucoup plus clair ds mes ressenti et choix a faire pour avancer sur mon chemin. MERCI LA VIE !

soinguerison 04/10/2013 18:14



Merci, pour ce témoignage intéressant. 



FLO 21/12/2011 16:49


Cher Gab


 


LA GOURMANDISE N'EST PAS UN FORCEMENT UN DEFAUT.EN MANGEANT UN CHOCOLAT JE SUIS TOMBEE SUR UNE PHRASE DE VICTOR HUGO  ( LES CHOCOLATS JE MANGE SONT ENTOURES DE PENSEES D'AUTEURS CELEBRES)



L'ART C'EST LE REFLET QUE RENVOIE L'AME HUMAINE EBLOUIE PAR LA SPLENDEUR DU BEAU


 


VICTOR HUGOR


JE TROUVE ETONNANT D'ETRE TOMBEE PAR HASARD SUR UNE PHRASE DE CET AUTEUR...

soinguerison 28/12/2011 21:16



"L'ART C'EST LE REFLET QUE RENVOIE L'AME HUMAINE EBLOUIE PAR LA SPLENDEUR DU BEAU"


Très jolie phrase de ce cher Victor Hugo, Merci d'avoir trouvé cette phrase dans un chocolat. Miam...