10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 20:26

 

 

 

 

 

                        

arc-en-c.jpg

            Par l’émission de notre fréquence vibratoire

 


 

 

 

Les médias, les personnels politiques, les lobbies, la pollution électronique ou chimique, le projet Haarp, et bien d’autres encore, financiers et manipulateurs de toutes sortes, nous endorment, nous affaiblissent, nous ridiculisent, nous disqualifient sans cesse pour imposer leurs pouvoirs nocifs dans notre monde.

 

Plus proche de nous, nos familles, nos relations, nos collègues, nos partenaires nous arrosent de leurs énergies, de leurs vibrations toute la journée.

 

Quand il s’agit de bonnes vibrations, tant mieux, mais quand nous avons affaires à des êtres blessés, pervers, jaloux, envieux… c’est moins plaisant.

 

Il arrive même fréquemment que nous finissions par émettre leurs propres vibrations, leurs propres fréquences, attirant dans nos vies  à nous, des choses qui ne nous correspondent pas du tout.

 

 

 

 

 

 

 

Nous pensons que nos cellules contiennent notre ADN, notre fréquence, notre bagage. Cela n’est pas tout à fait vrai.

 

90% de nos cellules ne nous appartiennent pas, elles parasitent notre corps et contiennent un ADN différent du notre.

Seul 10% de nos cellules sont nôtres.

 

Ces cellules parasites sont appelées bactéries. Certaines de ces bactéries sont positives, d’autres provoquent des inflammations, des maladies.

 

Ces cellules sont aussi le miroir de cet environnement extérieur. Quand nous nous trouvons dans un environnement nocifs, pervers, peu à peu, nous commençons à nous sentir « pas très bien », en perte d’énergie,  nous somatisons, et notre corps à travers ces cellules touchées commence à émettre des vibrations qui ne nous appartiennent pas.

 

Nous n’arrivons plus à émettre avec clarté notre fréquence, polluée par celles de notre environnement.

 

 

 

 

 

 

 

 

En nous ouvrant à l’action des douze-treize chakras comme nous l’avions vu dans le précédant article, nous donnons vie à notre corps de lumière, à notre être christique.

 

C’est à ce moment là, que le mouvement d’ouverture et de mutation de notre ADN peut se faire plus librement.

 

Dans chacune des cellules de notre corps est inscrit notre ADN. Il nous révèle « qui nous sommes » à travers nos gènes dans une forme de déterminisme, nos lignées familiales.

 

 Heureusement et pour notre plus grand bonheur, dans les parties non encore éveillées de cet ADN, réside également notre potentiel, c'est-à-dire, toutes nos fabuleuses capacités non encore exploitées.

 

En donnant vie à notre corps christique, nous nous ouvrons à ces nouvelles capacités.

 

Ce travail se fait tout seul par notre travail spirituel : lectures, travail intérieur, méditations, et visualisation de notre corps sur ces douze-treize chakras, le caducée.

 

 


 

  thumb caducee

 

 

 

 

 

Pour nous libérer de l’emprise extérieure et nous permettre de développer notre être de lumière, de développer nos brins d’ADN, il existe probablement différentes méthodes…

 Il m’en a été révélé une, que j’expérimente depuis quelques mois.

 

 


 

- La monade est la cellule mère, celle qui contient la totalité de nos mémoires et nous relie à notre âme. Elle se trouve dans notre cœur.

 

- Nous pouvons visualiser notre âme comme une sphère lumineuse. Pour ma part, je la vois sous une forme ovoïde, lumineuse, légèrement dorée.

 

 


Notre âme porte en elle les nombreuses blessures et failles qui nous entachent, héritage              lointain de nos anciennes incarnations.

 Pour ma part, j’ai souhaité y retirer tout ce qui avait trait à la perversité, l’égo, l’opiniâtreté, les émotions de colère.

J’ai demandé que la lumière descende dans cette âme pour ce grand nettoyage.

 


 

Le premier exercice consiste à relier notre douzième chakra à notre cœur.

De relier le cœur à notre monade, et la monade à notre âme.

 

  

Ensuite reliant le douzième chakra à l’ensemble Cœur-Monade-Âme, j’ai émis de mon cœur, ma nouvelle fréquence sur la totalité de mon corps, sur toutes les cellules qui le composent, et autour de moi comme si j’étais entouré d’une sphère.

 

 

 


Cet exercice est à pratiquer tous les jours au début, puis l’espaçant en fonction de notre ressenti.

 

 

Ce travail de visualisation énergétique nous renforce intérieurement, nous permet de nous recentrer sur nos activités, nos missions, et la construction de notre être christique.

L’extérieur commence alors à s’adapter à nous.

 

 

 

 

  rose rouge détourée petit poid

 

 

 

 

 

J’ai retrouvé Marie Laure, en fin d’année 2013. Marie Laure et moi sommes en miroir et vivons fréquemment des expériences analogues, ce qui nous permet d’échanger sur ces expériences. Depuis deux ans nous travaillions chacun de notre côté sur la perversité qui nous entoure, qui se présente à nous. Je me souviens que nous en avions pris conscience l’été 2012.

 

Elle se trouvait par le hasard des rencontres dans le village du Marquis de Sade, une dépendance d’un proche du Marquis, je me trouvais dans une structure où s’agitaient beaucoup d’affreux oiseaux. J’avais fait la connaissance d’Alexandra, une prise de contact assez explosive.

 

Tout cela nous plongeait au centre de notre être pour guérir au mieux les relations que nous avions vécues et qui nous avaient blessées sur le plan affectif.

 

Ainsi fin 2013, nous faisions le bilan de l’année passé, pour constater que nous n’étions pas encore entièrement guéris. Même si nous avancions sans aucun doute. Nous avons vécu chacun en 2013 une relation qui nous a marqué, et posé de nombreuse questions.

 

 

Nous avons décidé de travailler sur plusieurs mois cet exercice en vue d’émettre notre véritable fréquence. Nous avons commencé fin novembre. Nous en reparlerons.

 

Nous avons commencé également un travail sur nos relations de couple…  Et bien nous verrons bien quel sera le résultat au cours de 2014, nous en reparlerons.

 

En tous cas je remercie, Joy et Mélanie pour leurs apports au sujet des bactéries et de la monade.

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by soinguerison
commenter cet article

commentaires